:: Personnage :: En cours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comme c'est ennuyeux de s'ennuyer

avatar
Messages : 1
$ : 330
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Sep - 15:05
NOMKubena
PrénomLiadan
Age17 ans
Situation conjugaleCélibataire
NationalitéAnglaise
Groupe-Métier-GuildeEtudiante
Corpulence62 kg
Taille1m74
Cheveuxblanc en carré plongeant
Yeuxbleu
Caractère


Elle, elle est ce genre de personne qui s'ennuie de la vie. Ce genre de personne à rester planter en plein boulevard et observer l'ennuie de la vie. Toujours fixant sa montre à gousset, trouvant le temps bien long malgré sa courtée. Et malgré tout, elle n'a jamais rien fait pour accéléré cette lenteur. S'investir dans un projet, passer du temps dans un club, participer à des activités sportives, tout cela ne l'ennuyait que plus. Elle préférait faire le strict minimum, bien assez suffisant pour elle.
L'école n'a jamais était un problème pour elle. Elle est ce genre de personne née avec une mémoire bien importante. Tout ce qu'elle entendait une fois pouvait être facilement emmagasiné dans son cerveau. Une mémoire exceptionnelle, chose qui ne l'ennuyait que trop. Chose qui a souvent attirer la jalousie sur elle. Cela ne l'ennuyait que plus. Voir la jalousie sur le visage des autres, n'était que d'un ennui pour elle. Subir cette jalousie était également ennuyeux.
Étrangement, c'était également le genre de personne qui se foutait pas mal de ce qu'on lui faisait subir. Surtout, lorsque c'était pour un motif tel que la jalousie. Mais, elle avait beau en avoir rien à faire, elle ne manquait jamais de répliquer. Usant de ses charmes ou de sa bonne parole pour les tourner en bourrique. L'émotion de la jalousie l'ennuyer énormément, mais pour ce qui était de la gêne ou de la colère, par exemple, elle aimait la provoquer. Oui, c'est le genre de personne n'ayant que faire de tout, mais s'amusant des autres pour s'extirper de son ennui permanent.
Elle aime certes s'amuser des autres. Faire d'eux ce qu'elle souhaite, mais elle garde toujours cette part d'elle calculant toutes les possibilité. Elle aime connaître les probabilités de succès et d'échec de tous ses coups. Elle aime prévoir, c'est, en quelque sorte, une obsédé du contrôle. Elle prévoit chacune de ses réactions en fonction à la probabilité de la réaction qu'elle suppose. Mais elle aimerait voir, trouver une personne qui serait hors du contrôle. Bien que cela soit difficile à trouver, elle s'amuserait bien plus.
Elle aime les choses sucrées. Et étonnements, elle craque pour tout ce qui est mignon. Ainsi, elle s'est retrouvée avec une belle collection de doudou tout mignon. Mais une chose la répugne au plus haut point : l'amour. Et l'amitié. Bien que ce soit moins. Ces choses-là, elle n'y croit pas. L'amour n'est qu'une réaction chimique que ton cerveau provoque pour pousser à procréer. Il disparaît au bout de trois ans lorsque l'enfant fait peut se débrouiller avec un seul parent. Pour elle, l'amour n'est qu'une simple façade de survie. Rien de bien lyrique à tout cela. Et pour elle se sont des choses bien plus ennuyeuse que l'ennui en lui-même.
caractère

Histoire


-Pourquoi viens-tu en cours ? Tu ne fais jamais rien, à peine tes devoirs et ne participes pas non plus. Alors pourquoi viens-tu ?
- Pour voir...
-Pour voir quoi ?
-Quelque chose d'amusant.
-Comme qu... ?
-Plus intéressant... Pourquoi couchez-vous avec ma mère, professeur ?

Le professeur paraissait décontenancé. Un peu comme la mère de l'enfant assise à côté. L'enfant, quant à lui, avait un sourire sardonique posait sur ses lèvres. Les deux adultes ne savaient que dire au début. Puis ils mentirent, niant ce fait avec véracité. Cet inutile mensonge ennuyait la jeune fille, tant est si bien qu'elle quittait la pièce sans plus d'explication. La mère ne la suivit pas. Le professeur non plus. Ils restaient interdits sur ce qui venait de se passer. Sûrement s'expliquant et prévoyant les multiples possibilités qu'ils leur restaient.
Par la suite, sa mère divorça après avoir avoué à son mari. À moins que cela soit le père. Le plus important était la maison qui reprenait vie. Après des années de silence, les bruits avaient envahi l'habitation. Il y avait à nouveau âme qui vive à l'intérieur à la place de désertion pour cause de travail. L'enfant s'amusait d'entendre les accusations. Rien de bien nouveau : délétion, trop de travail, solitude, trop de responsabilités... Tout ce qui pouvait être vu dans les films en somme. Mais ces disputes ne durèrent qu'un temps. La mère déménagea rapidement pour aller vivre chez son amant. Il ne restait alors que le père rentrant souvent tard alcoolisé et la petite fille.

Le divorce fut officialisé une certaine date qui dût rester implanté dans le cerveau du mari. Mais elle fut oubliée par l'enfant. Tout du long, elle s'était ennuyée. Finalement, rien n'avait été réellement amusant. Pas même sa mère et son amant. Avant de partir, alors que l'enfant, sur le seuil de la porte, disait au revoir à sa mère, cette dernière lui dit ses derniers mots :
-Tout est de ta faute, Liadan.
Puis, elle était partie. Alors que l'enfant aurait dû pleurer et s'excuser auprès de sa mère, Liadan haussait les épaules avant de tourner les talons. Une seule pensée "comme c'est ennuyeux..."

Quelque temps plus tard, le père c'était repris, il buvait moins, travaillait plus. Liadan ne le voyait presque plus, et l'habitation était toujours aussi silencieuse. C'était sûrement à cette époque qu'elle décidait d'ajouter un peu de couleur dans sa chambre terne. Ça avait commencé par la découverte d'un ours un peluche, pas plus grand que la taille de son poing. Il était brun, tirant la langue avec un beau t-shirt vert. Puis, elle avait continué avec tout plein d'autre doudou trouver ou acheter. Ainsi que des post-it. Ou bien des stylo. Ou encore des posters. La couleur avait empli sa chambre grise et elle s'y plaisait. C'était un peu moins ennuyeux d'observer sa collection et de la rassembler. Et parfois, allonger sur le sol de cette chambre coloré elle pensait. Elle réfléchissait à son passé, son présent, son futur. Elle réfléchissait à son ennui et remettait en cause ses actions. Elle en revenait toujours par dire qu'elle s'ennuyait. Jamais elle n'avait culpabilisé pour avoir fait divorcer ses parents. Jamais elle n'avait culpabilisé pour avoir monté une fille contre une autre. Jamais elle n'avait culpabilisé d'avoir divulgué des ragots sur une personne. Tous l'avaient diverti. Mais, pas plus d'une demi-heure. L'ennui revenait toujours en force.
Liadan avait à mainte reprise tenté de rejoindre un club, se donner à un sport. Parfois, le temps semblait s'accélérer, mais il n'en était pas moins, qu'elle s'ennuyait toujours autant. Elle avait passé du temps avec des groupes de personne pouvant être ses amis, mais c'était tout autant ennuyeux. La vie de Liadan pouvait être résumée en un mot : ennuie.

C'est à 15 ans, que la jeune fille se décidait à parler à son père. Elle n'était pas idiote. Elle savait très bien que le fait d'entendre la vérité était bien différent que déceler facilement un mensonge. De ce fait, en toute logique, la différence entre elle et les autres personnes se trouvait possiblement à différents endroits : cerveau, gêne. Ainsi, elle avait mis à profit son don pour choisir l'un ou l'autre choix. Car, dans le cas de la génétique, cela provient d'un des parents. De son père. À cette découverte, la jeune fille fut envoyée sur une île bien loin du temps gris et pluvieux de son pays.

Liadan était allongé dans sa chambre d'Extalya. Un léger rire s'échappait de sa gorge. Elle trouvait amusant de voir que, finalement, toute la famille avait explosé. Mais, peu de temps après, ce rire s'éteignit, laissant la jeune fille allongé, fixant le plafond de la chambre coloré d'objet mignon. Elle sorti sa montre à gousset, observa l'heure avant de souffler d'ennui. Il lui restait bien du temps à tuer...



DECRIS TON POUVOIR


Alèthéia :
Autrement dit : vérité. C'est un étrange pouvoir incontrôlable faisant en sorte qu'aucune personne puisse mentir à Liadan. Sa puissance dépend souvent de l'envie qu'a Liadan de connaître la vérité. Toujours, bien entendu, de manière involontaire.
Il fonctionne de tel sorte à ce que Liadan entende la vérité de façon télépathique, ainsi son interlocuteur ne sait certainement pas que son mensonge est dévoilé. Mais il possède, malheureusement, un contre coup majeur. Des acouphènes durant 30 minutes généralement après utilisation du pouvoir. Un autre de ses contres coup, psychologique cette fois, est cette haine du mensonge. De ce fait, il est rare que Liadan mente.

AUTRES INFOS

Pseudonyme : 'Lia
Âge : 95245 ans
Commentaire : ....
Avatar : ft. Izayoi Sakuya/Touhou
Code du règlement : insérez ici

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caleb Griffin
Chancelier
Messages : 22
$ : 516
Date d'inscription : 31/08/2017
Localisation : Dans ma chambre au sein du Grand Palais
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Sep - 19:16
Encore une fois bienvenue à toi ! bounce

Alors, tout d'abord, j'ai ajouté le code du règlement dans le règlement, tu peux donc aller à la chasse au code.  Twisted Evil
Ensuite, fais attention aux fautes d'orthographe, il y en a pas mal un peu partout ce qui gêne la lecture. Je te conseille de passer tes textes sur le site bonpatron.com qui te permettra de te corriger ou word.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extalya :: Personnage :: En cours-
Sauter vers: